Découvrez ce que le Rocker haïssait le plus chez son épouse

Découvrez ce que le Rocker haïssait le plus chez son épouse

Découvrez ce que Johnny Hallyday n’aimait pas ! que son épouse Laeticia l’appelle « Mamour ». Ce surnom a pourtant été donné à l’une des sociétés qui gère le patrimoine du rockeur, détenue d’abord par la veuve puis par sa grand-mère, Mamie Rock.

Laeticia et Johnny Hallyday se sont aimés tendrement, jusqu’à ce que la mort les sépare cette froide nuit de décembre 2017. L’épouse du rockeur n’avait d’yeux que pour lui, et pour manifester toute cette adoration mais voici ce que le chanteur détestait chez elle.

Laeticia lui avait trouvé un surnom qui l’agaçait copieusement. « Pendant des années, elle m’a appelé ‘Mamour’, ce qui m’énervait profondément par rapport à mes fans, ce n’était pas terrible, expliquait le chanteur en 2008, face à Mireille Dumas dans l’émission Vie privée, Vie publique, diffusée sur France 3.

Maintenant, elle me le dit moins. Elle n’arrive pas à m’appeler Johnny. » « Mamour », un surnom très affectueux qui « énervait profondément » Johnny mais que couple Hallyday a pourtant choisi pour être le nom d’une des sociétés qui gèrent le patrimoine du rockeur, aujourd’hui au coeur du scandale autour de la succession du patriarche.

D’après le Figaro, voici la SARL Mamour, qui a été créée afin d’empocher 80% des profits de la tournée du rockeur intitulée Jamais seul, lancée en 2012. Le 17 janvier dernier, Laeticia Hallyday a démissionné de son poste de gérante, c’est donc désormais sa grand-mère tant décriée Elyette Boudou, alias Mamie Rock, qui est à la tête de la société.

En outre, les statuts de Mamour ont été déposés au tribunal de commerce de Nanterre le 22 décembre dernier.

Voici que la famille Hallyday se livre aujourd’hui une véritable bataille autour de l’héritage du rockeur. Ce dernier, selon son testament rédigé en Californie, a légué tout son héritage à Laeticia Hallyday. David et Laura, ses aînés, ont choisi de contester le document devant la justice.

Une première audience aura lieu le 15 mars prochain, au tribunal de grande instance de Nanterre. Ils pourraient réclamer un droit de regard sur l’album posthume de leur père et demander le gel de ses biens dans l’attente du règlement du litige sur l’héritage.

Partagez si cet article vous à plus